Archive | INFOS ARIEGE RSS feed for this section

ECOLES DE MONTAGNE : L’ANEM à la pointe du combat contre les fermetures

14 Juil
Accueil du site > Articles & Actualités > Vie parlementaire > ECOLES DE MONTAGNE : L’ANEM à la pointe du combat contre les fermetures
Publié le 13 juillet 2011
pour visualiser l’article, cliquez ici

Communiqué du député Henri Nayrou

On sait que dans le cadre de la révision générale des politiques publiques, le gouvernement actuel porte atteinte à la présence de l’Education Nationale dans les zones à faible densité, notamment celles de montagne et de la ruralité. D’où des suppressions de postes en cascade qui entraînent des fermetures de classes dans nos villages.

L’association nationale des élus de la montagne (ANEM), s’est fortement mobilisée sur ce sujet qui irrite fort justement élus et parents d’élèves. Ainsi le président de l’ANEM Vincent Descoeur qui a succédé à Henri Nayrou (président de 2008 à 2010 ) et la secrétaire générale, Chantal ROBIN-RODRIGO, députée des Hautes-Pyrénées, font savoir avec satisfaction la décision du tribunal administratif de Besançon de suspendre la fermeture d’une classe de l’école de Chapelle-des-Bois, dans le département du Doubs, après que Pierre BOURGEOIS, maire de Chapelle-des-Bois, commune de montagne adhérente ait saisi l’ANEM en février dernier en réaction à la menace de suppression d’une classe,

Dans cette affaire, le juge administratif fonde sa décision notamment sur le temps de transport et les conditions de circulation difficiles, préjudiciables à la santé des élèves, dans cette commune aux hivers longs et rudes. Les arguments repris par le juge, relatifs au temps et aux conditions de parcours démontrent la pertinence de la doctrine constante des élus de montagne en matière d’accès à l’école et plus généralement aux services publics inscrits dans la loi montagne de 1985.

Depuis le début de l’année 2011, les élus de tous les massifs, et l’ANEM, leur relais légitime, protestent contre les annonces de fermeture de classe et la suppression de postes d’enseignant dans les écoles du premier degré, sans que soit prises en compte la spécificité des territoires. Du coup, le ministre de l’Éducation nationale, rencontré en mai, devait réunir ce 12 juillet un groupe de travail sur la spécificité de l’école en montagne.

Publicités

Et ça continue encore et encore…

25 Mar

Ecole du Cardié à Foix : les parents d’élèves mécontents

La carte scolaire 2011 n’en finit pas de faire des mécontents. Dans un contexte de pénurie d’enseignants (le gouvernement en a supprimé 16.000 cette année et en supprimera autant l’an prochain), il va être de plus en plus difficile de mettre des professeurs des écoles devant des élèves, ou alors il faudra augmenter le nombre d’élèves par classe. En 2009 déjà, suite à un imbroglio sur les chiffres, l’école de quartier du Cardié avait fait les frais du jeu des chaises musicales. Mais la mobilisation des parents, aidés par les enseignants, avait permis grâce au fameux comptage fait à la rentrée de septembre, de s’apercevoir que le nombre d’enfants était supérieur au seuil de fermeture, donc de sauver cette cinquième classe. Rebelote en 2011 avec une fermeture annoncée, suite à une distorsion entre les chiffres communiqués par l’école (102 sans les moins de 3 ans) et ceux retenus par la mairie : 97. Pourquoi cet écart ? c’est la question que les représentants des parents d’élèves ont posée à Norbert Meler, l’adjoint aux affaires scolaires, lors du conseil d’école qui s’est tenu le 22 mars. Auparavant, les parents s’étaient rassemblés devant l’école, pour faire entendre leur mécontentement. Apparemment, l’école se fie aux statistiques des années précédentes, tandis que la mairie se base sur l’état-civil et la proximité géographique. Soit, mais alors que pour la première fois cette année, on expérimente la suppression des seuils de fermeture et d’ouverture (ce ne sont pas les mêmes), comment savoir à combien d’élève on réouvre une classe ? Ces réponses, les parents ne les ont pas obtenues. Tout juste ont-ils appris par l’académie que le niveau des CSP du Cardié pouvant être supérieur à celui du Capitany, les moyens auraient été mis sur le Capitany. Ou comment faire de la discrimination positive. En attendant, les parents espèrent deux choses : d’abord comprendre comment fonctionne la répartition des classes sur une ville maintenant qu’il n’y a plus de seuils et que l’on parle de moyenne (quelles sont les moyennes des autres écoles ?) ; ensuite, faire basculer la situation de l’école qui passerait de la fermeture à un blocage, c’est-à-dire un comptage le jour de la rentrée 2011.

Article paru sous la signature de CD dans l’édition papier du 25 mars 2011

Rassemblement pour la défense de l’école publique – EDUCATION – France 3 Régions – France 3

22 Mar

Rassemblement pour la défense de l’école publique – EDUCATION – France 3 Régions – France 3.

Les reportages de la manif du 19 mars 2011

22 Mar

La délégation ariégeoise (CAMEP09) et « Que la montagne est rebelle » ouvrent les infos sur France 3 !

Pour voir le reportage cliquez ici !

D’autres vidéos sur cette matinée à Toulouse :

Pour voir les reportages, cliquez ici !

Manif du 19.03.11 à Toulouse, l’album photo !

21 Mar

NOUS étions quelques milliers de manifestants à Toulouse, ce samedi 19 mars 2011. NOUS, car une délégation de mamans en colère est venue de LES CABANNES – ASTON renforcer les troupes de la Haute-Ariège et de l’Ariège pour marquer la présence de notre département à Toulouse. Et à en croire les journalistes, notre collectif ariégeois a bien été remarqué !

Manifeste du CAMEP 09

14 Mar

COLLECTIF ARIEGEOIS pour le MAINTIEN

des ECOLES PUBLIQUES

MANIFESTE

Le Collectif Ariégeois pour le Maintien de l’Ecole Publique demande : UN MORATOIRE SUR LA FERMETURE DES CLASSES.

Parce que l’accès à l’école publique n’est ni un luxe ni un privilège, à fortiori en zone rurale, mais un investissement pour l’avenir.
Parce que l’Etat doit garantir à tous l’égalité des chances et protéger ses territoires en situation de faiblesse.
Parce que la campagne et la montagne sont des lieux de vie à part entière et que leurs habitants veulent conserver leur mode de vie.
Parce que la présence d’une école et des services publics, constitue en zone rurale un facteur essentiel de dynamisation, d’attractivité et d’ancrage de la population. Elle est un outil majeur d’aménagement du territoire.
Parce que l’éducation de nos enfants ne se résume pas à une gestion comptable d’effectifs répondant à une politique gouvernementale qui méprise les efforts consentis localement pour maintenir les écoles.
Parce que les fermetures d’école ont des implications bien au delà des carrières des enseignants et remettent en cause l’avenir de territoires entiers et de leurs habitants.
Parce que nous considérons qu’aujourd’hui, compte tenu de la réalité de notre département, nous sommes arrivés à un seuil critique concernant le nombre des écoles.
Parce que les règles actuelles d’élaboration de la carte scolaire, mettent en péril la démocratie de part son caractère arbitraire, autoritaire et obscur.
Parce que fort de notre expérience récente et de notre mobilisation sur la carte scolaire 2011, nous considérons qu’il est nécessaire de se mobiliser, parents d’élève et citoyens, pour maintenir l’école publique dans nos villages et donner un avenir à nos territoires.

Nous, citoyens, (parents, habitants, élus, enseignants) depuis l’ Hospitalet- Mérens, jusqu’au Douctouyre, en passant par Ax les Thermes, Les Cabannes – Aston, Montferrier, l’Aiguillon, le Peyrat, avons décidé de nous engager pour le maintien de nos écoles en Ariège, département rural et montagnard en créant :

Le COLLECTIF ARIEGEOIS pour le MAINTIEN des ECOLES PUBLIQUES auquel nous voulons associer tous les citoyens ariégeois indignés ou victimes de cette politique.

Nous, citoyens, sommes les représentants légitimes de la réalité de nos territoires et nous demandons :

 

  • A participer aux négociations jetant les bases d’une bonne gouvernance des écoles en milieu rural dans le respect de tous les partenaires et avec comme impératif le développement local plutôt que la gestion comptable du budget du Ministère de l’Education Nationale. Cette bonne gouvernance passe par un moratoire sur les fermetures de classe pour pouvoir sereinement s’asseoir autour de la table et négocier.
  • Une définition et une gestion transparente des modalités et des critères de mise en oeuvre de la carte scolaire
  • La négociation avec l’inspection académique sur des évaluations avec des intervalles pluriannuels (2 à 3 ans) permettant aux communes dont les maires et les habitants se battent quotidiennement pour accueillir des familles, de travailler dans la sérénité. Cette précarité de l’action communale et intercommunale, cette pression entretenue par l’Inspection Académique sur les effectifs est inacceptable et autoritaire.

NOTRE FORCE EST D’ÊTRE ENSEMBLE, TOUS SOLIDAIRES DANS UNE COMMUNAUTE DE VALEUR AU SERVICE DE L’ECOLE PUBLIQUE.

Nouveau Blog du CAMEP09

12 Mar

Le Collectif Ariégeois pour le Maintien des Ecoles Publiques vient de créer son Blog ! Encore un et c’est tant mieux ! Nos revendications seront lues, vues et vont tourner all around the world !

Amis, Blogueurs, Internautes… et surtout amis défenseurs de notre cause : l’école publique, inscrivez-vous sur les blog afin de recevoir nos infos.

A bientôt sur la toile !

http://www.camep09.blogspot.com/

Frédérique MASSAT Députée de l’Ariège interroge le ministre de l’Education Nationale sur la suppression des postes

11 Mar
La députée de la 1ere circonscription de l’Ariège a interrogé M. Chatel lors des questions au gouvernement, le 1er mars dernier à l’Assemblée nationale.

M. le président. La parole est à Mme Frédérique Massat, pour le groupe socialiste, radical, citoyen et divers gauche.

Mme Frédérique Massat. Monsieur le ministre de l’éducation nationale, la colère monte dans le pays. Parents, enseignants, élus, citoyens : tous dénoncent votre politique, où seule prévaut la logique comptable, au détriment de la réussite scolaire. L’école publique laïque est la fierté de notre république. Elle a pour mission de donner à chaque enfant quelle que soit son origine sociale, quel que soit son lieu de vie, l’accès au savoir dans les meilleures conditions. Las, la casse de l’école publique se poursuit, et tous les moyens sont bons, qu’il s’agisse d’augmenter le nombre d’élèves par classe, de remettre en cause la scolarisation des moins de trois ans ou de supprimer des classes en zone rurale.

Puisque vous prônez la réhabilitation du calcul mental, je vous soumets cette équation simple. En Midi-Pyrénées, 180 postes sont supprimés alors qu’il y a 3 830 élèves de plus ; dans l’Ariège, on compte 37 postes en moins, dont 19 dans le primaire, sur un total de 175 écoles.

Ces mesures auront pour conséquence immédiate la disparition d’écoles dans nos villages. Monsieur le ministre, comment peut-on se satisfaire de classes surchargées et de l’allongement des trajets scolaires pour les enfants ? Comment peut-on se satisfaire de détenir le triste record du taux d’encadrement par élève le plus faible des 34 pays de l’OCDE ?

Comment peut-on se satisfaire d’un tel abandon du service public de l’éducation nationale ? À la suppression de 16 000 postes en 2011, s’ajoutent les 50 000 suppressions de ces trois dernières années, la disparition de la formation des enseignants et le non-remplacement des enseignants absents. Alors que les inégalités scolaires ne cessent de s’aggraver, comment pouvez-vous faire le choix de considérer le service public de l’éducation comme une variable d’ajustement budgétaire et oublier ainsi que c’est de l’avenir de milliers de jeunes qu’il est question ?

Réponse sur l’article de la Gazette Ariégeoise

Pour le voir cliquez ici

Appel à manifester pour les écoles d’Ariège !

11 Mar

ECOLES D’ARIEGE EN DANGER

Le Collectif Ariégeois pour le Maintien des Ecoles Publiques communique :

« Un mouvement citoyen des écoles (parents, élus, enseignants, amis) depuis
l’Hospitalet- Mérens, jusqu’au Douctouyre, en passant par Ax les Thermes, Les Cabannes – Aston, Montferrier, l’Aiguillon, le Peyrat…, s’est créé afin de protéger le maintien de nos écoles en Ariège, département rural et montagnard… »

Pour faire entendre nos revendications et nos voix, nous vous invitons à manifester contre les suppressions de postes :

Samedi 19 mars 2011

Toulouse 10h30 – place du Capitole

Des transports sont organisés :
Co-voiturage RDV 8h30 sur le parking de Décathlon Foix
Transport en bus possible

Contactez les délégués de parents
ou Aurélie 06.30.56.35.17 camep09@gmail.com

Plus d’infos sur Facebook : Parents d’élèves et Parents d’élèves du Douctouyre
http://www.quelamontagneestrebelle.com/ et https://ecoleenmontagne.wordpress.com/

14 fermetures de classes pour la rentrée prochaine en Ariège

3 Mar

Après près de 11h de réunion en Conseil Départemental de l’Education Nationale (CDEN) ce mardi, il est déjà plus facile de savoir à quoi ressemblera la rentrée prochaine.

Bilan des courses: avec 42 élèves en moins (pour 12 035 élèves dans le premier degré), il y aura une ouverture (en maternelle Gabriel Fauré à Pamiers), et 14 fermetures de classes.

Sont concernées: 2 écoles en zone de haute montagne, Ax-les-Thermes (maternelle) et Seix (élémentaire).

2 écoles en «Réseau Ambition Réussite» à Lavelanet (élémentaire) et Villeneuve d’Olmes (élémentaire).

4 écoles en zone intermédiaire (ou rurale) à l’Aiguillon, Saint-Lizier, Montgailhard Séguéla, et au RPI Le Peyrat/La Bastide sur l’Hers.

Enfin, 6 classes en zone urbaine seront supprimées, à Foix (Lucien Goron et Le Cardié), à Mazères (élémentaire), à Saverdun (élémentaire), Pamiers (écoles des Carmes), et à La Tour du Crieu.

Autre point important, dans 5 écoles, des comptages sont prévus à la rentrée pour aviser en fonction des effectifs.

Il s’agit du RPI Saint Martin d’Oydes/Villeneuve du Latou/Sainte Suzanne, Esplas de Sérou, RPI Castelnau Durban/Rimont, Montferrier, RPI Aston/Les Cabannes.

A noter 2 fusions d’écoles: à Foix (le Courbet élémentaire et maternelle), et à Varilhes (élémentaire et maternelle).

Pour lire l’article, suivez le lien

http://www.ariegenews.com/ariege/jeunesse_societe/2011/30032/14-fermetures-de-classes-pour-la-rentree-prochaine-en-ariege.html

-Selon Fabio Agostini (FSU 09), «le département de l’Ariège paie le prix fort sur cette carte scolaire»

Et pour Marc Faget (FSU 09), «il y a des choses particulièrement anormales. En particulier au niveau des seuils.

6 classes sont fermées alors qu’elles sont au dessus des seuils, et trois qui sont bloquées sont aussi au dessus. Le fait de ne plus tenir compte de ce critère objectif nous semble problématique»

C’est à ce titre que nous demandons à l’Inspection d’Académie de NE PAS TOUCHER A NOTRE CLASSE !

A la rentrée 2011 nous avons le nombre d’enfants exigés par l’IA jusqu’à maintenant !